L’impact de Bitcoin sur l’achat de cartes cadeaux avec des cryptomonnaies

Il y a environ cinquante ans, j’ai acheté un petit pamphlet promettant de m’enseigner les rudiments de ‘la langue internationale’ – l’Esperanto. Un livret de taille modeste contenant quelques pages de grammaire et un vocabulaire de centaines de mots. La grammaire était simple, sans exceptions, la prononciation aisée et le vocabulaire, largement basé sur les langues romanes, familier et facile à assimiler. J’étais conquis. Dans les années qui ont suivi, j’ai approfondi ma connaissance de l’Esperanto, rejoint un club local, enseigné l’Esperanto sur une station de radio locale, et produit un manuel d’Esperanto avec des cassettes audio. J’ai rencontré en chemin un certain nombre de personnes intéressantes, pour ne pas dire particulières. Puis la vie a pris le dessus – études de médecine, résidence, famille, travail – et il ne me restait plus de temps pour l’Esperanto. Et pour tout dire, la langue elle-même semblait stagner, sans être plus proche d’une adoption généralisée qu’elle ne l’était lors de ma première rencontre, ni même qu’un siècle auparavant.

L’histoire de Bitcoin par rapport à l’Esperanto

Il y a moins de deux ans, j’ai commencé à prêter sérieusement attention à Bitcoin. Après quelques mois de recherche, j’ai commencé à hodler, et continue même à travers le marché baissier actuel. Je suis convaincu que Bitcoin, même s’il est peu probable qu’il devienne la monnaie de réserve mondiale de mon vivant, fera néanmoins partie intégrante de l’économie mondiale durant la vie de mes quatre enfants et onze petits-enfants. C’est principalement pour eux que je continue à acheter et à détenir du Bitcoin.

L’impact sur l’industrie des cartes cadeaux

Et pourtant, en écoutant les affirmations exagérées de certains de mes compagnons bitcoiners, je ne peux m’empêcher de me rappeler du mouvement Esperanto et de son sort. Est-il possible que dans cent ans Bitcoin ne soit, pas la monnaie universelle de l’humanité, mais plutôt un projet obscur, seulement rappelé par une petite minorité dévouée ? Pour répondre à cette question, examinons les nombreuses similitudes entre Bitcoin et l’Esperanto, mais aussi certaines différences clés qui pourraient indiquer un résultat très différent pour Bitcoin.